La paix de Vervins 1598 PDF

Où puis-je lire gratuitement le livre de La paix de Vervins 1598 en ligne ? Recherchez un livre La paix de Vervins 1598 en format PDF sur goodtastepolice.fr. Il existe également d'autres livres de Frédérique Pilleboue.

Signé le 2 mai 1598 (deux jours après l'édit de Nantes), le traité de Vervins rétablissait la paix entre la France et l'Espagne. Les négociations, présidées par Alexandre de Médicis, légat du pape Clément VIII, furent longues et difficiles. Bien que jurée solennellement par Henri IV dès le 21 juin 1598 à Notre-Dame de Paris, la paix ne fut pas immédiatement consolidée. Elle fut en effet suivie d'une période de "guerre froide" entre la France et l'Espagne, et d'un court affrontement entre la France et la Savoie.Cet ouvrage collectif - le premier qui soit entièrement consacré à la paix de Vervins - présente une édition complète du traité. Les auteurs retracent les éléments de l'histoire diplomatique, religieuse, économique et militaire qui ont conduit à l'établissement de la paix. Ils se sont également intéressés aux conditions de la négociation du traité et à ses conséquences, tant du point de vue espagnol que français. Ils démontrent, par une analyse des tensions qui suiventla signature du traité, comment les acteurs de cette fin du XVIe siècle sont à larecherche d'un équilibre international durable.

Goodtastepolice.fr La paix de Vervins 1598 Image

TAILLE DU FICHIER: 6,24 MB

DATE DE PUBLICATION: 1998-Jan-01

AUTEUR: Frédérique Pilleboue

ISBN: 9782906543072

NOM DE FICHIER: La paix de Vervins 1598.pdf

Signé le 2 mai 1598 (deux jours après l'édit de Nantes), le traité de Vervins rétablissait la paix entre la France et l'Espagne. Les négociations, présidées par Alexandre de Médicis, légat du pape Clément VIII, furent longues et difficiles. Bien que jurée

LIVRES CONNEXES

Il joue enfin un rôle essentiel dans les négociations qui aboutissent à la paix de Vervins, Son mariage avec Isabelle, puis l'acte du 6 mai 1598 par lequel Philippe II abandonne, en apparence au moins, toute souveraineté sur les Pays-Bas, constitue la dernière et inefficace tentative du roi prudent pour mettre fin à la sécession des provinces du Nord.