Triple Frontière netflix
©Netflix

Triple Frontière, critique

Probablement trop vite érigé en véritable El Dorado du cinéma domestique, Netflix n’en finit plus d’aligner les longs-métrages banals, quand ils ne sont pas tout simplement médiocres. Dans sa volonté d’inonder l’utilisateur de contenu, la plate-forme en oublie de leur refourguer de la qualité. Jusqu’à ce qu’un réalisateur plus doué que la moyenne profite de la bénédiction de l’entreprise californienne et nous laisse espérer des jours meilleurs sur nos téléviseurs. J. C. Chandor et son Triple Frontière n’en resteront malheureusement qu’à ce stade !

Ce n’est pas faute d’y avoir mis du sien. Le réalisateur s’entoure d’un casting 5 étoiles composé de Ben Affleck, Oscar Isaac, Charlie Hunnam, Garrett Hedlund ou encore Pedro Pascal au profit d’une intrigue dans la droite lignée de ses précédentes réalisations. Pas sur sa dimension action, loin de là, le réalisateur n’étant pas familier du genre. C’est plutôt du côté du fond qu’il faut aller chercher sa patte, dans une logique capitaliste déjà au cœur des très bons Margin Call et A Most Violent Year. Pas question ici de suivre des traders ou l’ascension d’un homme au cœur des années 80, simplement des soldats motivés par l’appât du gain et rapidement confrontés à une problématique d’ordre logistique.

Ceux qui s’attendaient à voir nos forces spéciales aux prises avec de nombreux opposants (comme le laissait croire la bande-annonce) risquent vite de déchanter. Le plus grand adversaire de la bande, c’est bien leur cupidité. On passe ainsi moins de temps devant des fusillades que face aux états d’âme des différents membres du groupe. Ce qui n’aurait pas été une tare si l’écriture était à la hauteur. C’est loin d’être le cas, avec des personnages grossièrement dépeints et une certaine facilité à envoyer chier toute forme de cohérence passé un certain point.

Triple Frontière netflix
©Netflix

En termes de mise en scène, c’est là-aussi le minimum syndical. Les quelques scènes d’action visent le convenable sans jamais s’empêcher de basculer dans le conventionnel. On reste au-dessus de la moyenne des DTV, sans pour autant toucher du doigt l’intensité d’un Sicario. Standard, fonctionnel, indigne de Chandor ? Pas exactement. Le réalisateur s’offre quelques instants de grâce, telle cette super scène de feu de camp, en accord total avec ses thématiques phares.

Le meilleur côtoie le commun dans Triple Frontière, thriller trop mou pour emballer outre mesure et trop propre pour être purement et simplement descendu. Il souffre surtout d'un grave manque d'ambition, symptomatique des productions Netflix, qu'elles soient entre les mains d'un faiseur ou d'un véritable auteur.
On l'aime pour...
Même si...
2.5
affiche triple frontiere netflix
Date de sortie
13 mars 2019
Réalisateur
J. C. Chandor
Casting
Ben Affleck, Oscar Isaac, Charlie Hunnam, Pedro Pascal
Résumé
D'anciens soldats des forces spéciales peinant à joindre les deux bouts se réunissent pour préparer un coup risqué : piller un baron de la drogue sud-américain.
Regarder sur
Plus d'articles
Critique ciné : The Revenant, de Alejandro G. Iñarritu