Netflix

The Midnight Gospel : psychanalyse animée

Aujourd’hui, il n’y a pas de dessins animées sans névroses. Un cheval acteur cherche à trouver le bonheur, un vieillard scientifique s’adonne à des aventures nihilistes dans l’espace et mêmes des collégiens se posent des question avec des monstres hormonaux. Avec The Midnight Gospel, le créateur de la série-culte Adventure Time prend son temps et nous livre une aventure psychédélique philosophant sur la mort.

The Midnight Gospel

La première chose qui surprend quand on lance The Midnight Gospel est son format. Huit épisodes d’une demi-heure construits sous la forme de podcasts. Clancy est un podcasteur écumant des mondes simulées pour partir à la rencontre d’êtres étranges. Afin de philosopher la plupart du temps sur un même sujet : la mort. Pas le sujet le plus funky, il faut l’avouer. Surtout quand on sait que le créateur de la série s’est fait connaître pour un cartoon bonbon où un enfant et son chien partent en aventure. Néanmoins, ce qui étonne par la suite à la lecture de cette mini-série est son calme absolu.

Qui aurait pu croire qu’une série sur la mort pouvait donner l’impression d’être sur un petit nuage tout du long ?

Chaque épisode étant focalisé entièrement sur un dialogue, ce que l’on voit à l’écran pourrait paraître superflu. Et pourtant, les épisodes fourmillent d’idées nous en mettre plein les yeux. Mais ce qui importe au final est la quête sereine du héros à accepter la notion de mort, à mesure qu’il communique avec ses interlocuteurs. Une acceptation faite avec humour et absurdité comme le prouve son premier épisode, qui imagine sur sa fin une situation où l’humanité transformée en zombies vit en harmonie. Là où Bojack Horseman ou Rick & Morty font mouche par un ton plutôt cynique, The Midnight Gospel nous touche par son humeur si apaisé. Qui aurait pu croire qu’une série sur la mort pouvait donner l’impression d’être sur un petit nuage tout du long ?

Une séance animée chez le psy
Le résultat peut paraître vite déconcertant. Le ton si nonchalante qu'a cette curiosité s'oppose à la gentillesse "twee" d'une série comme Adventure Time. Mais ne soyez pas rebutés, le voyage offert par "The Midnight Gospel" s'avère grand. On pourrait même être à la limite de le comparer à la mythique série "The Leftovers", rien que ça.
3.5

Bande-annonce

La caméra stylo à Hollywood : une étude en quatre blockbusters
Un dossier réalisé par Amaury Foucart