Vous êtes bloqué à votre maison cet été ? Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter les services de David Farrier, journaliste globe-trotter de l’extrême, pour vous emmener vers les recoins les plus étranges du monde entier. Pour ces vacances, passez par l’agence Dark Tourist, chaudement recommandée par Netflix !

Bande-annonce

La critique de la saison 1 de Dark Tourist, par Victor

Il nous avait « chatouillé » les nerfs il y a deux ans, avec son documentaire-choc Tickled, basé sur une arnaque de concours de chatouillements (oui, oui…). Le journaliste néo-zélandais David Farrier nous demande cette fois-ci de l’accompagner dans les endroits les plus étranges du globe. Il revêt donc sa tenue de Dark Tourist, prêt à mettre sa morale et sa logique à rude épreuve afin de vivre des expériences invraisemblables. Comme suivre une visite guidée par un homme de main de Pablo Escobar, traverser la ville du Fukushima avec la crainte des radiations ou bien vivre un rituel Vaudou.

Attendez-vous à une série-documentaire construite comme un reportage à la Enquête Exclusive. Sans le côté mégalo et racoleur, bien entendu. Mais il faut tout de même souligner à quoi joue Farrier avec le côté sensationnaliste de la chose. Ce qu’il vit dans cette aventure, et ce qu’il filme par conséquent, n’est pas à la portée de n’importe qui et lui comme le spectateur peut se sentir inconfortable face à de nombreuses situations. L’exemple le plus concret est lors d’un épisode se passant en Asie du Sud-est où la persistance du journaliste à prouver quelque chose devient subitement un malaise lorsqu’on lui propose de tirer sur une vache contre une certaine somme d’argent. Farrier refuse au dernier moment et c’est en cela qu’on tient le cœur de Dark Tourist : sa sensibilité.

On doit l’avouer, on avait peur de ce côté Enquête Exclusive au début. Le fonctionnement à la première personne accompagné d’une narration assez formatée et très télévisuelle n’arrangeait pas les choses. Mais la distance que la voix-off apporte face à l’image s’avère au final particulièrement ludique. La perspective employée par Farrier ajoute une humanité au reporter, celui-ci n’hésitant pas à corriger ses interlocuteurs quitte à provoquer leur colère (comme un fan du tueur Charles Manson dans le dernier épisode). Le journaliste nous partage ses pensées et accompagne les images filmés de manière à ce que le spectateur ait aussi son mot à dire face aux tels événements. Qui sait ? Peut-être que vous trouverez ces attractions touristiques insensées à un tel point que cela vous répulsera ou vous attirera !

Dark Tourist est probablement l’agence de voyage la plus déjantée que vous retrouverez sur Netflix. Sensible mais peu avare en aventures extrêmes, ces dix épisodes risquent de vous perturber mais n’est-ce pas là aussi l’un des buts des vacances, savoir vous surprendre pour le meilleur et pour le pire ?

Toutes les images appartiennent à ©Netflix.

Dark Tourist Couverture du livre Dark Tourist
David Farrier et Dylan Reeve
David Farrier
Netflix
20 juillet 2018
-

D'un lac nucléaire à une forêt hantée, le journaliste David Farrier visite des sites touristiques inhabituels, et souvent macabres, à travers le monde.

Total
13
Shares