Jamais nous n’avions ouvert une seule page d’une BD des Tortues Ninja. Pourtant, au classement des comics que nous désespérions de voir (correctement) édités en France, les célèbres tortues figuraient sur le podium sans la moindre difficulté, aux côtés de Archie et Transformers. Soleil avait déjà essayé, pour finir par abandonner la licence il y a plusieurs années. Une licence que HiComics, nouvelle marque comics de Bragelonne, a fini par s’approprier pour lui offrir une seconde jeunesse sur notre territoire. Et quoi de mieux pour relancer les Tortues Ninja qu’un récit qui se penche sur l’origine du conflit entre le vénérable maître Splinter et son ennemi de toujours Shredder ? Retour sur l’Histoire secrète du Clan Floot !

Générique de la série animée des Tortues Ninja (pour se remettre dans le bain)

Notre avis sur l’Histoire secrète du Clan Foot

Tout univers a son origine. L’histoire des Tortues Ninja prend racine au coeur même du Japon féodal (c’est un peu large, on vous l’accorde), alors que plusieurs clans se tirent la bourre pour savoir qui a la moins petite. Comme le titre du tome l’indique, c’est le Clan Foot qui est au coeur du récit, et plus précisément le destin de Horoku Saki, son leader auto-proclamé et futur Shredder. Mateus Santolouco et Erik Burnham, plutôt que d’opter pour un récit intégralement ancré dans le passé, a choisi de succomber aux douces vertus du flashback. Il fait évoluer en parallèle son arc dans le monde moderne, aux côtés des Tortues, et à l’époque des véritables ninjas, de manière plus ou moins fluide.

Les retours dans le temps découlent directement des découvertes de nos héros dans le New-York actuel. Si cette technique permet de ralentir le rythme des révélations sans ennuyer le lecteur, elle montre vite ses limites en termes de découpage. La partie moderne étant bien moins intéressante que l’arc féodal, le temps se fait vite long en compagnie des Tortues. L’écart de qualité entre les deux histoires n’est pas non plus immense, minimisant la perte d’intérêt à chaque « coupure moderne », mais la supériorité de l’arc passé est assez évidente. Les deux auteurs prennent plaisir à construire un véritable background au plus grand méchant de l’univers TMNT, en exploitant plusieurs pans de la culture japonaises.

Si scénaristiquement, cette origin story souffle le chaud et le froid, le constat est tout autre pour la partie graphique. Matteus Santolouco offre des planches de toute beauté, parfaitement cohérentes entre les deux récits, qui se distinguent essentiellement par des jeux de couleurs proposés par un João Vieira inspiré. Santolouco, de son trait dynamique et lisible en toutes circonstances, met parfaitement en scène les nombreux passages orientés action du bouquin. Mention spéciale à la planche « fish eye » où tous les principaux personnages apparaissent dans un seul et unique couloir.

Au final, l’Histoire secrète du Clan Foot est une excellente porte d’entrée pour les néophytes des Tortues Ninja. S’ils alourdissent un peu l’ensemble, les flashbacks permettent de raccrocher les wagons avec les bases que l’on peut avoir des Tortues Ninja. En cela, ils s’avèrent presque nécessaires à la bonne compréhension de l’ensemble aux yeux des débutants (que nous sommes). Santolouco et Vieira achèvent de rendre ce premier tome sympathique, que tout amateur de pizzas et de comics funs se doit de posséder.

Détails

Les Tortues Ninja : l'Histoire secrète du Clan Foot Couverture du livre Les Tortues Ninja : l'Histoire secrète du Clan Foot
Mateus Santolouco, Erik Burnham
Mateus Santolouco
João Vieira
HiComics
21 mars 2018

Spin-off incontournable de la série principale des Tortues Ninja, l'Histoire du Clan Foot lève le voile sur les passés troubles de Shredder et Splinter, entre voyage au Japon féodal et un présent en forme de course-poursuite à New-York, où les Tortues découvrent au fur et à mesure quel est le drame fondateur de leur maître et de son pire ennemi.

Total
12
Shares