us critique
©Universal

Us, critique

Reflets acides.

Plus que tout autre genre, celui de l’horreur est probablement le plus délicat à manier quand il s’agit de communiquer dessus. Il faut réussir à susciter l’envie tout en se gardant bien de gâcher le mystère. C’est la première très grande réussite de Us, qui en une seule bande-annonce parvint à hyper tout le monde sans être clair sur son intrigue. Il faut dire qu’après son réjouissant Get Out, Jordan Peele était attendu au tournant. Et le bougre ne déçoit pas. Enfin, presque.

La petite fille et son ombre

Comme Get Out avant lui, Us n’est pas juste un film horrifique. C’est un mélange des genres, oscillant entre le thriller psychologique et la comédie grinçante. La bande-annonce laissait présager d’un film terrifiant, il n’en est rien. Il s’agit avant tout d’une chasse entre une famille américaine et son double « maléfique », avec tout ce que cela implique de scènes étranges, de meurtres et surtout de malaise. D’ailleurs, si Jordan Peele manie bien un élément, c’est celui-ci. Impossible de ne pas repenser au rire gêné de Daniel Kaluuya lors des présentations à sa belle famille dans Get Out. Ici, Peele s’autorise des ruptures de ton régulières, pour désamorcer la noirceur de ce qu’il raconte, sans pour autant faire basculer totalement le film dans la comédie pure.

Parce qu’il s’agit de Jordan Peele et que aussi divertissant soit-il, Us est avant tout un film d’auteur, de ceux qui ont une dent contre la société. C’est là que Us montre ses limites. Get Out avait le mérite d’être brut de décoffrage, limpide, carré. L’appropriation culturelle y était explicitement exposé. Ce coup-ci, le message est plus flou, le déroulement plus confus. On peut y voir de nombreuses pistes de réflexion, sur les paradoxes américains, la limite indiscernable entre Bien et Mal ou d’autres choses. Était-ce la volonté du réalisateur ? Possiblement. Si tel est le cas, Us est trop obscur dans sa narration pour pleinement convaincre. C’est d’autant plus dommage que ce flou thématique jure totalement avec quelques idées de narration.

Quoi de plus frustrant par exemple que de se retrouver face à un grand mystère si c’est pour le désamorcer dans le traditionnel discours du méchant-qui-parle-trop ? Parfois, le film n’est pas assez clair. Parfois, il l’est beaucoup trop. On sent Peele moins à l’aise dans son écriture, là où « l’habillage » colle une vilaine mandale. La photographie, la direction artistique et la partition musicale font partie des meilleures que l’on ait vues depuis longtemps dans le cinéma d’horreur, flirtant sans peine avec les meilleurs longs-métrages de A24, véritables références du genre.

4
Aux antipodes de la sobriété de Get Out, Us est rempli à ras bord de belles choses et d'une poignée de défauts irritants. On sent l'envie de Jordan Peele d'en faire beaucoup et il se trouve que ce "beaucoup" se transforme finalement en "un petit peu trop". Pas de quoi bouder son plaisir pour autant, Us est une petite pépite comic-horrifique jubilatoire, pleine de surprises et nettement moins malade que l'Amérique qu'elle cible !

Détails

us poster
Date de sortie
20 mars 2019
Réalisateur
Jordan Peele
Casting
Lupita Nyong'o, Winston Duke, Elisabeth Moss
Distributeur
Universal

Bande-annonce

Plus d'articles
Couverture de The Canyons (Paul Schrader, 2018)
The Canyons, le bon présage de Paul Schrader sur l’ère #MeToo