Trois films à voir et revoir avec Audrey Hepburn

Cher lecteur, toi qui en cette période angoissante de confinement cherches peut-être un refuge de douceur, nous nous proposons de rappeler à toi le souvenir d’une des plus merveilleuses actrices Hollywoodiennes, au travers de trois de ses rôles. Avec Audrey Hepburn, « c’est bien une nouvelle page du cinéma mondial et de l’élégance qui s’ouvre », comme le formule justement Antoine Sire dans son magnifique ouvrage Hollywood : La cité des femmes.

Le plus iconique : Diamants sur canapé de Blake Edwards (1961) – Actuellement disponible sur OCS

Si Audrey Hepburn a toujours été la plus européenne des actrices d’Hollywood, c’est bien un film qui prend la ville de New-York comme décor qui a achevé de faire d’elle une icône, tout en voulant montrer les déchirures que ce terme peut justement apporter. Petite robe noire Givenchy, croissant à la main devant la vitrine d’un célèbre bijoutier, avec la célèbre musique d’Henry Mancini pour envelopper le tout : l’image est d’emblée magique, et elle est devenue culte. Mais le personnage d’Holly, profondément seul et mélancolique, se perd sous le poids des regards et des illusions. La mise en scène enjouée de Blake Edwards et le romantisme de la fin n’empêchent en rien que le jeu naturel de l’actrice soit déchirant. A savourer sous la couette, un dimanche matin.

Le plus coloré : Drôle de frimousse de Stanley Donen – Diffusé sur Paramount Channel

Audrey Hepburn, toujours en mouvement, rayonne auprès de Fred Astaire dans ce film musical très coloré de Stanley Donen. Elle incarne ici une libraire intellectuelle devenue mannequin malgré elle : c’est le rôle qui synthétise le mieux sans doute ce rapport ambivalent entre mode et cérébralité qu’elle a toujours porté avec elle. Tourné à Paris, là où Un américain à Paris avait totalement été réalisé en studio, le film nous régale de ce décor de carte postale, et s’amuse des clichés français, peut-être un peu trop, diront certains. Mais peu importe : de la joie, de l’amour, de la vie, c’est tout ce qui fait la saveur de cette comédie musicale qui est restée une référence en la matière.

Le plus moderne : Voyage à deux de Stanley Donen (1967) – Sortie en Blu-Ray et coffret édition limitée

Un couple se déchire sur la Côte d’Azur et se rappelle ses escapades passées. Pour son troisième film avec Audrey Hepburn, Stanley Donen livre une autopsie incroyablement moderne du mariage, aussi bien dans son propos que dans sa mise en scène, où le passé et le présent se mêlent sans cesse. Beaucoup moins cité que Chantons sous la pluie ou Drôle de frimousse dans les grands films du cinéaste, celui-ci est tout à la fois grinçant et humain, bouleversant et lumineux. Audrey Hepburn y est comme à son habitude désarmante.

Pour la sortie de ce bijou méconnu en Blu-Ray début mars, Wild Side a mis les bouchées doubles et c’est un pur bonheur, on les remercie. En plus d’une édition Blu-Ray/DVD, un magnifique coffret a été édité à 2000 exemplaires, dans lequel le film, impeccablement restauré, est accompagné du livre « Fragments d’un transport amoureux », guide illustré de 200 pages sur la genèse et le tournage du film. Les nombreux bonus sont passionnants, et les cartes postales vintage irrésistibles. Un must-have !

Pour voir des films avec Audrey Hepburn :

Diamants sur canapé, Sabrina et Guerre et Paix sont actuellement disponibles sur OCS.

La rose et la flèche, une des rares apparitions cinématographiques d’Audrey Hepburn après la fin des années 60, est actuellement en replay sur Ciné +

Deux têtes folles est disponible sur Prime.

Drôle de frimousse sera diffusé ce mois-ci sur Paramount Channel.

Voyage à deux est sorti chez Wild Side en édition Blu-Ray-DVD (30 euros) et en coffret édition limitée (52 euros).

La caméra stylo à Hollywood : une étude en quatre blockbusters
Un dossier réalisé par Amaury Foucart