La Reine des Neiges 2, la critique

Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune Reine entend une voix qui l’appelle au loin et se demande ce que cela signifie, mais sa quête de réponse met le royaume en danger. Accompagnée de sa sœur Anna, ainsi que de Kristoff, Olaf et Sven, elle entreprend un voyage périlleux à travers une forêt enchantée pour tenter de comprendre son passé et sauver Arendelle. 

Vous qui soupirez encore à la mention de « Libérée, délivrée », préparez-vous à souffrir quelques années avec « Dans un autre monde ». S’il était évident que Disney ne laisserait pas un de ses plus immenses succès sans suite, cela n’était tout de même pas sans risque. Force est de constater que dans l’ensemble, le pari est tout à fait tenu, et que ce deuxième volet des aventures d’Elsa et Anna sera le divertissement familial idéal pour les fêtes de fin d’année.

Le scénario est clairement convenu, met quelques temps à se mettre en place, et souffre parfois du poids trop lourd du succès du premier volet, même si certaines références sont amusantes. L’idée est de ne pas changer une formule gagnante et bien sûr, l’importance de l’amour qui unit Elsa et Anna est encore au cœur de l’intrigue. Olaf prend lui une place un peu plus intéressante, qui montre par ailleurs que le film parvient à manier sans difficulté, différents niveaux de lecture : les plus petits comme les plus grands y trouveront leur compte. Une part de mystère est préservée et si cela laisse la porte ouverte à un troisième film, il y a également matière à interpréter certains aspects différemment.

Les moments musicaux sont inégaux et montrent aussi la volonté de rejouer ce qui a fonctionné dans le premier opus. Cependant la balade rock pleine d’auto-dérision de Kristoff et un solo d’Elsa intitulé « Je te cherche » se détachent de l’ensemble et « Dans un autre monde » vous restera très facilement en tête.

Mais surtout, visuellement, c’est une splendeur. L’histoire insiste sur la force de la nature et l’importance des quatre éléments, ce qui n’est pas original en soi mais laisse l’opportunité de créer une esthétique féérique. Sans trop en révéler, le passage à la surface d’une mer dangereuse restera comme une des plus belles jamais réalisées par les studios Disney.

Féérique
Comment faire face à ce que l’on ne comprend pas forcément, comment trouver la force de faire ce qui est juste lorsque plus rien ne va : cette suite de la Reine des Neiges parvient à mêler humour et émotion sans avoir à rougir de sa qualité.
3
Plus d'articles
critique dumbo
Dumbo (2019), critique