Un adulescent quarantenaire se retrouve du jour au lendemain à la charge de trois enfants, une formule ressassée de la comédie française qui peut pousser à l’exaspération. Pourtant, Roulez Jeunesse, premier film de Julien Guetta, crée l’originalité en lorgnant plus vers The Florida Project plutôt que La Stratégie de la poussette dans cette comédie dramatique portée par Eric Judor.

Bande-annonce

La critique de Roulez Jeunesse, par Victor

Roulez Jeunesse, c’est avant tout une leçon d’apprentissage de la vie adulte pour son personnage principal. Toujours traité comme un éternel ado, le retour à la réalité sera des plus violents lorsque trois enfants apparaîtront soudainement dans sa vie. A ce titre, Julien Guetta sait faire jaillir le comique des situations présentées, pour équilibrer la noirceur de cette histoire. Car Roulez Jeunesse sait faire mal et bouleverse par la tristesse de ces personnages brisés. Quelques moments coincent, la faute à une surcharge musicale superflue (l’utilisation forcée de Nights in White Satin). Mais on va dire que ce sont les défauts des premiers films, que l’on peut facilement pardonner.

Côté casting, Eric Judor a toujours été une valeur sûre dans la comédie française. De la comédie régressive (La Tour Montparnasse Infernale) à ses réalisations corrosives (PlataneProblemos), l’acteur a su étendre ses nuances comiques pour notre plus grand plaisir. Avec Roulez Jeunesse, il s’essaie à la comédie dramatique avec brio. A vrai dire, c’était quelque chose d’assez surprenant d’être ému aux larmes par l’acteur, étant donné que la bande-annonce jouait plus sur la corde comique que dramatique. A ses côtés, on retrouve avec plaisir Laure Calamy, Phillipe Duquesne et Déborah Lukumuena.

Roulez Jeunesse n’est pas forcément le film auquel on s’attend. Violent par moments, drôle à d’autres, ce parcours initiatique d’un adulte s’avère très émouvant au final. Il faut que Julien Guetta fasse attention à ne pas reproduire les mêmes imperfections pour la prochaine fois, à ne pas tomber dans la mièvrerie. Néanmoins, il signe deux réussites : un bon premier film, et l’incursion réjouissante d’Eric Judor dans le registre du drame !

Toutes les images appartiennent à ©Le Pacte.

Roulez jeunesse Couverture du livre Roulez jeunesse
Julien Guetta
Eric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüant
Le Pacte
25 juillet 2018
-

Alex, 43 ans, est dépanneur automobile dans le garage que dirige d'une main de fer sa mère. Un jour, il dépanne une jeune femme et passe la nuit chez elle, mais au petit matin elle a disparu lui laissant sur les bras trois enfants.

Total
7
Shares