Entre l’aspect festif et une tête d’affiche tenue par Jean-Pierre Bacri, il était facile d’assimiler Place Publique au Sens de la Fête, réalisation de Éric Toledano et Olivier Nakache sortie en 2017. C’était une moindre crainte lorsque la bande-annonce passait dans les salles. Tout au plus, le film ne paraissait qu’anecdotique, inoffensif. Pourtant, la réalité est toute autre et Agnès Jaoui vient probablement de nous offrir l’un des meilleurs films français de ce début d’année !

Bande-annonce

Ce qu’on a pensé de Place Publique

Si vous avez déjà assisté à une fête, quelle qu’elle soit, l’atmosphère de Place Publique vous parlera forcément. Les invités vont et viennent, d’une conversation stérile à une autre. Les regards jaloux croisent les regards envieux, quand certaines langues se délient. Sans être un monstre de mise en scène, le nouveau film de Agnès Jaoui illustre tout cela de fort belle manière, avec un travail prononcé sur la profondeur de champ et le mouvement. C’est bien simple : on s’y croirait. La réalisatrice impose rapidement un rythme nécessaire à ce qui constitue à notre sens le coeur du film, à savoir ses dialogues.

Comme le Goût des Autres, Au bout du conte et d’autres, Place Publique a été co-écrit (et interprété) par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. Les répliques cinglantes fusent, mettant de côté la spontanéité au profit d’une théâtralisation parfaitement adaptée à l’exercice. Les deux acteurs offrent une écriture ciselée et un parfait terrain de jeu à une brochette de personnages remarquables (mais loin d’être aimables). Qu’il s’agisse du cynisme de Castro (Bacri), parfaite caricature d’un Thierry Ardisson quasi sur la touche, de la culpabilisation de Hélène (Jaoui) ou de la nonchalance de Biggistar (Mister V), il y a largement de quoi trouver chaussure à son pied. C’est clairement dans cette écriture parfaitement maîtrisée que Place Publique vient puiser sa force, en n’épargnant personne et en illustrant à un moment ou à un autre les défauts de chacun. Un régal !

Dans les mains de quelqu’un d’autre, Place Publique aurait été transparent. Entre celles de Agnès Jaoui, il devient jubilatoire, parsemé de véritables moments de bravoure pour chaque personnage qu’elle s’amuse à croquer. Une vraie belle réussite française, qui ne ressent jamais le besoin de s’américaniser pour faire rire.

Détails

Place Publique Couverture du livre Place Publique
Agnès Jaoui
Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker
Le Pacte
18 avril 2018
-

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd'hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu'Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d'imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein...

Total
2
Shares