averngers endgame avis
©Disney

Avengers : Endgame, critique (sans spoiler)

Apogée du "méga blockbuster".

Quel est l’exercice le plus difficile : conclure une saga d’une vingtaine de films de manière satisfaisante ou prendre la suite d’un Infinity War exemplaire à tous les niveaux ? Les frères Russo avaient placé la barre très haut avec le premier opus de ce dyptique final, en apportant à une formule routinière quelques bonnes et belles surprises et surtout cinq dernières minutes traumatisantes pour les fans. Si l’on se doutait bien que le fameux « snap » n’aurait rien d’irréversible, la question du « comment » restait à régler. Avengers : Endgame y répond de la plus belle manière qui soit, sans oublier de parcemer son chemin de « petits » cadeaux pour le public qui suit l’univers Marvel depuis sa naissance il y a 10 ans.

avengers 4 critique
©Disney

Infinity War faisait preuve d’un incroyable équilibre entre vannes et dramaturgie, Endgame poursuit dans cette voie tout en basculant dans le troll pur et dur, avec victimes à la clé. Jusqu’à maintenant, le MCU était vécu « en temps réel », les 10 années d’existence de l’univers étant respectés à travers les différents films. Endgame se prête au jeu de l’elipse, projetant le MCU quelques années dans le futur. Forcément, personne n’est réellement resté inchangé suite au claquement de doigts de Thanos. La plupart des personnages restants ont évolué de manière plus ou moins marquée, pour le plus grand bonheur (ou malheur) de leurs défenseurs. Difficile de ne pas sourire en découvrant certains changements, parfaitement en phase avec ce que Marvel construit depuis des années et pourtant tellement inattendus.

Si les héros sont projetés dans le futur, c’est pour mieux réparer ce qu’il s’est passé. Le second acte est entièrement tourné vers le fan service et la réflexion méta. Marvel s’amuse à regarder en arrière pour mieux jauger son impact, en offrant au public une belle occasion de se remémorer une poignée de grands moments du MCU. On aborde en quelque sorte sa face cachée, l’envers du décor, une occasion en or de réintroduire certains personnages et surtout pour les actuels Avengers de régler une bonne fois pour toutes leurs problèmes personnels. C’est dans ces moments-là qu’Endgame révèle toute sa richesse, capable à la fois de conclure une grande saga et les arcs de chacun des protagonistes originaux, laissés en friche à l’époque pour mieux rassembler tout le monde dans ce film-somme.

L’avis de Victor

Le Marvel Cinematic Universe a indéniablement changé la donne dans le monde du blockbuster moderne. Son format sériel a permis une production massive de films que nous avons tous vécu en tant que spectateurs. Ma relation avec cet univers a connu ses hauts et ses bas mais la séance de Endgame fut terrassante. Présent dans le paysage cinématographique depuis plus de dix ans, Marvel tourne une page entière de notre époque. Avec humour, car on rit de cette aventure majestueuse, mais surtout avec des larmes. Qu’elles soient de joie ou de tristesse, on pleure beaucoup. Mais ce qui relève du génie de ce Endgame est son état de lieu du cinéma qu’il a créé. Rajeunissement numérique, cross-over décuplé puissance 1000, effets spéciaux à gogo et lecture des réseaux sociaux. Avec tout ça, il est temps de passer à autre chose et d’aller plus loin dans la création : l’arrivée des Éternels de Chloé Zhao, réalisatrice indépendante somptueuse, risque bien de provoquer quelques changements. En tout cas, c’est ce que laisse présager cette fin de partie solennelle et respectueuse des fans.
avengers endgame critique
©Disney

Blockbuster oblige, la pyrotechnie n’est pas en reste. Le voyage ne serait pas complet s’il ne se terminait pas dans une immense orgie super-héroïque, rempli à ras bord de moments de gloire. Les réalisateurs n’hésitent pas une seule seconde à aller chercher des petites choses insignifiantes dans les films qui composent le MCU pour en faire ici des éléments parfaitement jouissifs. Endgame en met littéralement plein la gueule et se fait plaisir autant qu’il nous fait plaisir. On retrouve toujours les travers des plus gros blockbusters grand public, ici démultipliés par le besoin de succéder à deux dizaines de longs-métrages. Les facilités scénaristiques sont légion, tout comme les incohérences. Par définition, il est difficile de rattacher des wagons qui ne vont pas dans la même direction.

L’avis de Lucile

Au risque de passer pour l’avocat du diable, Avengers : Endgame s’avère une légère déception. Infinity War avait été un blockbuster quasiment parfait : de l’humour, un scénario intense au rythme impeccable, riche en rebondissements et émotions. Et une fin en apothéose qui nous avait tous laissés pantois. Du haut de ses 3h, Endgame souffre quant à lui de longueurs, la première partie du film étant un prétexte au fan service. Autre fait étonnant, Captain Marvel brille par son absence alors même que son personnage était censé dénouer la situation. Les réalisateurs se permettent de plus quelques facilités scénaristiques et des incohérences se font alors ressentir. Alors, certes on fait peut-être la fine bouche, Endgame reste du grand spectacle avec un final spectaculaire et des effets spéciaux à couper le souffle, mais on ne peut s’empêcher de ressentir une pointe de déception face à la superbe claque du solide Infinity War.

Cependant, nous serions bien ingrats de ne pas saluer la tenue de l’ensemble, qui parvient à élever la formule Marvel encore plus haut qu’elle ne l’était déjà, dans une conclusion aussi réjouissante que jusqu’au boutiste dans sa démarche. Endgame ne manque jamais de considération pour ses fans, qu’il ne cesse de récompenser tout au long de trois heures ultra denses, avant d’ouvrir des portes encourageantes vers un avenir radieux.

Peu importe le type de public que vous êtes, familier du MCU comme spectateur ponctuel, Avengers : Endgame a quelque chose pour vous. Un film best-of comme on n'en a jamais vu auparavant, au service d'un univers qui n'a cessé de mûrir au fil des ans pour arriver à cet instant précis. Faire cohabiter 22 films était voué à l'échec. Mais Marvel l'a fait. Une chose est sûre, on continuera de répondre présent pour de futures aventures !
4.5
Orgiaque

Bande-annonce

avengers endgame affiche
Date de sortie
24 avril 2019
Réalisateurs
Joe et Anthony Russo
Casting
Robert Downey Jr., Chris Evans, Chris Hemsworth
Distributeur
Disney
Budget
350 millions $
Plus d'articles
Cloverfield Paradox - Cover
CRITIQUE // The Cloverfield Paradox, de Julius Onah : le préquel qui coûte un bras