César 2020 : nos pronos, nos envies

Avant de découvrir cette nouvelle soirée des Césars, qui promet d’être riche en situations gênantes en raison de ses controverses, une partie de la team Good Taste Police fait ses jeux ! Charlotte, Amaury et Victor livrent leurs pronostics et leurs envies.

Portrait de la jeune fille en feu

Meilleur film

Victor : Le cinéma français n’a jamais cessé de brûler sa passion pour la création artistique cette année. Quels films on a eu ! Et puisqu’on parle de brûlures et d’art, mon favori est le sublime Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma. Un film mêlant plaisir intellectuel et plaisir de cinéma, ce n’est pas tout les jours que l’on voit ça ! Mais par son côté politique et son final spectaculaire qui a fait parlé, il se peut que la récompense aille au surestimé Les Misérables.

Amaury : Si ça ne tenait qu’à moi, je donnerais le César à Grâce à Dieu, le film français que j’ai préféré en 2019… Mais il est sorti il y a plus d’un an et se présente comme un outsider face aux Misérables, à Portrait de la jeune fille en feu, ou encore face au tintouin que provoque J’accuse. Je mise donc sur Les Misérables pour cette récompense.

Charlotte : Si Portrait de la jeune fille en feu a été mon film de l’année et que je voudrais fort le voir récompensé, je pense que Les Misérables s’imposera comme le choix du consensus.

Meilleur réalisateur

Victor : Céline Sciamma. Transparaître une passion amoureuse par de simples regards, par une élégance comme rarement vue, c’est fort, très fort. Mais comme les César aiment l’esthétique pouet pouet d’une mise en scène grossière, il se peut qu’elle aille à Nicolas Bedos et son poussif La Belle Epoque. Heureusement, on risque de ne pas avoir l’audace de voir Roman Polanski remporter son trophée (à moins que…)

Amaury : Tout porte à croire que Céline Sciamma sera la première femme cinéaste à remporter ce prix (qu’on devrait renommer “meilleure réalisation” par ailleurs), car Portrait de la jeune fille en feu est à mon sens le film le mieux mis en scène de la sélection. Cependant, à l’instar d’un Dolan ou d’un Dupontel, sacrés meilleurs réalisateurs en 2017 et 2018, Nicolas Bedos pourrait séduire les votants avec le style, l’ambition et la virtuosité très voyante de sa Belle époque.

Charlotte : Je pense que l’Académie aura l’audace de récompenser Roman Polanski pour J’accuse. Cela refléterait bien l’hypocrisie ambiante dans le milieu. Mais évidemment, je voudrais que Céline Sciamma soit reconnue.

Roschdy Zem dans Roubaix une lumière

Meilleur acteur

Victor : Parce que rédacteur du Nord, il y a pas de doute pour supporter Roschdy Zem dans Roubaix, une lumière. Phare éclairant sublimement la ville et ses parts d’ombres, son élégance émeut et sidère par sa classe internationale.

Amaury : À la fois mon favori et mon pronostic, Roschdy Zem dans Roubaix, une lumière. La lumière du titre, c’est lui.

Charlotte : Roschdy Zem s’impose comme une évidence, il est lumineux et charismatique à souhait dans Roubaix une lumière et a eu une très belle année artistique.

Meilleure actrice

Victor : Parce que je le souhaite et que ce duo est inséparable, ce serait balèze que Noémie Merlant et Adèle Haenel soient chacune récompensées pour le formidable Portrait de la jeune fille en feu. Allez l’Académie, sois audacieuse de la bonne manière et étonne nous par ce prix !

Amaury : Favori et pronostic également pour Noémie Merlant, resplendissante dans Portrait de la jeune fille en feu.

Charlotte : Adèle Haenel décrochera probablement son 3ème César, elle a été incontestablement la personnalité de l’année pour des raisons qui dépassent largement sa très belle performance dans le film de Céline Sciamma. Espérons que si Noémie Merlant arrive en 2ème position, l’Académie propose un double-prix !

Meilleur acteur dans un second rôle

Victor : Ok, Benjamin Lavernhe est hilarant dans Mon Inconnue, au point que je glousse en repensant à Jean-Michel Lepecheur. Mais Swann Arlaud, ce serait quand même très beau. Et une belle manière de célébrer les figures du bouleversant Grâce à Dieu.

Amaury : J’adorerais voir Benjamin Lavernhe récompensé, tellement il m’a fait hurler de rire dans Mon inconnue, mais je pense que la statuette ira à Swann Arlaud pour sa prestation poignante dans Grâce à dieu.

Charlotte : Swann Arlaud offrira je l’espère à François Ozon un premier César pour un de ses films, ça ne serait que justice ! Même si Benjamin Lavernhe est un rude concurrent.

Meilleure actrice dans un second rôle

Victor : La hype semble être du côté de Fanny Ardant. Mais team Josiane Balasko. Une simple intervention de sa part dans Grace à Dieu et j’en suis terrassé.

Amaury : J’ai personnellement adoré Josiane Balasko pour son magnifique rôle à contre emploi dans Grâce à dieu, mais je pressens une grosse hype autour de Fanny Ardant dans La Belle époque.

Charlotte : Cette catégorie est difficile cette année ! Fanny Ardant m’a surprise dans l’auto-dérision dont elle a fait preuve pour La Belle Époque, je pense qu’elle aura le César. Sara Forestier est cependant ma favorite, elle est juste poignante dans Roubaix.

Meilleur espoir masculin

Victor : Allez, on va dire Benjamin Lesieur tant il crève l’écran dans Hors Normes.

Amaury : Pour des raisons peu cinématographiques, mon corps tout entier soutient Djebril Zonga dans Les Misérables… Mais mon cœur vote pour Benjamin Lesieur, l’adorable et épatant Joseph dans Hors normes.

Charlotte : Benjamin Lesieur me semble être le meilleur choix avec sa belle révélation dans Hors-Normes.

Meilleur espoir féminin

Victor : Lyna Khoudri serait géniale tant elle est apparue de façon remarquable dans des temps forts du cinéma français. Mais Luàna Bajrami rayonne dans Portrait de la jeune fille en feu, Fête de famille et L’Heure de la sortie.

Charlotte : Lyna Khoudri a offert une incroyable prestation dans Papicha, qui mériterait d’être reconnue.

Amaury : À mon avis, cela se jouera entre Luàna Bajrami (Portrait de la jeune fille en feu) et Lyna Khoudri (Papicha).

Parasite de Bong Joon-ho

Meilleur film étranger

Victor : Ce sera ce petit film là, Parasite. Et c’est très bien ainsi !

Amaury : De toute évidence, Parasite !

Charlotte : Parasite évidemment, et c’est génial !

Meilleur scénario original

Victor : Portrait de la jeune fille en feu.

Amaury : Mon coeur balance entre Portrait de la jeune fille en feu et Les Misérables.

Charlotte : Céline Sciamma a été reconnu à Cannes pour Portrait de la jeune fille en feu, et pourrait l’emporter encre dans cette catégorie, mais Les Misérables aura probablement les honneurs. 

Meilleur scénario adapté

Victor : Le prix ira très certainement à la page historique méticuleuse de J’Accuse. Mais team Roubaix une lumière !

Amaury : S’il y a bien une catégorie où J’accuse peut être récompensé, c’est bien celle-là ! Mais pour son originalité et sa poésie, je préfèrerais que ce prix du scénario aille à J’ai perdu mon corps, ce qui serait d’ailleurs tout à fait remarquable pour un film d’animation.

Charlotte : Encore une récompense qui risque d’être attribuée au film de Polanski, personnellement j’aimerais que Roubaix une lumière soit récompensé !

Meilleure photographie

Victor : Slogan nul pour mon souhait : 2020, c’est le temps de la Photo Mathon !

Amaury : Claire Mathon, pour Portrait de la jeune fille en feu. Je le veux et je le prédis. Du très très beau travail de direction photo.

Charlotte : Claire Mathon pour Portrait de la jeune fille en feu évidemment, si c’est pas elle je casse tout !

Meilleur premier film

Victor : Est-ce que le film qui gagne Meilleur Premier Film n’a pas le Meilleur Film ? Dans ce cas, je veux que ce soit Les Misérables.

Amaury : Là aussi, je le veux et je le prédis : Les Misérables, qui éclipse toute concurrence.

Charlotte : Les Misérables fera probablement une Galliennite et obtiendra sans doute à la fois meilleur film et meilleur premier film.

La caméra stylo à Hollywood : une étude en quatre blockbusters
Un dossier réalisé par Amaury Foucart