Antoinette dans les Cévennes : âne pas manquer !

Alors qu’un temps caniculaire fait irruption en France, on peut dire que le nouveau film de Caroline Vignal tombe à pic ! À la fois rom-com chaleureuse et voyage intime dépaysant, Antoinette dans les Cévennes est une comédie chaleureuse porté par un duo irrésistible et un sublime environnement.

En pleine aventure avec un parent d’élève, Antoinette (Laure Calamy) décide de le suivre, lui et sa famille, pendant des vacances dans les Cévennes. Pour patienter avant ces moments de «retrouvailles », elle embarque dans une randonnée sur les pas de Robert Louis Stevenson accompagné d’un âne baptisé Patrick. Une marche fantasque, intime, qui rayonne par les plans photographiant de manière radieuse les Cévennes.

Soutenu par la performance sensible de Laure Calamy, brillant enfin dans un premier rôle, Antoinette dans les Cévennes offre un nouveau regard au genre de la comédie romantique. Plus intime que sentimental, le film se permet toutes les libertés et offre à son héroïne de véritables moments de repos ; errant avec son âne qui sert alors de confident. Le film rappelle par ailleurs l’une des meilleurs propositions de cet été ; à savoir Eva en août de Jonás Trueba. Dans les deux films, on suit une introspection féminine construite par les rencontres encourues tout du long et les apprentissages faits par le biais de livres, d’individus et de lieux. À cela s’ajoute dans Antoinette un sens du comique inégalable.

Composé d’un trio que l’on commence à connaître dans la comédie française : Laure Calamy, donc, mais aussi Benjamin Laverne (de la Comédie Française) et Olivia Côte ; à ceci s’ajoute une apparition du génial Marc Fraize, Antoinette dans les Cévennes n’oublie pas de faire rire. Fonctionnant sur un comique de décalage, où chaque personnage se contraste avec son interlocuteur, le film se trouve hilarant dans ses scènes les plus rocambolesques. Un humour bienvenu qui fait irruption dans la douceur des paysages filmés.

Une comédie raffraîchissante portée par la géniale Laure Calamy
Allant même jusqu'à emprunter aux mythes du Western, "Antoinette dans les Cévennes" est une quête d'exploration touchante incarnée par la douce folie de sa comédienne principale et qui contamine peu à peu le spectateur. Qui sait, peut-être que ce film vous donnera aussi l'envie de faire une randonnée avec un âne...
4

Bande-annonce :

La caméra stylo à Hollywood : une étude en quatre blockbusters
Un dossier réalisé par Amaury Foucart