Kaneda dans "Akira"

Akira : Un film visionnaire à redécouvrir

L’autre grand spectacle majeur à voir au cinéma en ce moment évoque aussi le temps, d’une certaine manière. Sorti il y a plus de trente ans, Akira de Katsuhiro Otomo ressort sur nos écrans pour permettre aux aficionados de redécouvrir le film et aux novices, d’être ébahi par la résonnance politique du film (et puis qu’on se le dise, ça n’a pas vieilli une seule seconde en termes d’animation).

Dès le départ, on sait que ce nouveau voyage à Neo-Tokyo s’avérera grandiose. Dans le futur post-apocalyptique imaginé ici et pas si éloigné de notre monde ; après tout, l’histoire se déroule en 2019 et parle de repressions policières et de crises politiques ; la ville de Tokyo est transformée en ville futuriste et amené au chaos. Les bastons se font en motos, les affrontements se multiplient éternellement. On oublie à quel point l’animation peut aussi se révéler capable d’offrir une œuvre profondément sombre. Le monde dans Akira n’a aucune pitié, le revoir aujourd’hui nous stupéfie par l’extrême-violence qu’il montre. Jamais une rivalité adolescente (entre le souffre-douleur Tetsuo et son mentor protecteur Kaneda) n’aura été montré avec peu de pitié mais aussi de façon si spectaculaire. La restauration, présenté pour le film, vaut d’avantage le coup pour son mixage sonore ; absolument dingue pour restituer les coups et l’ambiance du film. Entendre la composition de Shoji Yamashiro dans une salle de cinéma, rien de mieux pour se plonger dans l’ambiance d’un film qui en influencera plus d’un.

Profiter de cette occasion à découvrir Akira en salles, c’est aussi se rendre compte non seulement de l’intemporalité de cette œuvre impressionnante (sérieux, Taika Waititi, pourquoi vouloir en faire un remake live-action?) mais surtout de l’impact qu’elle a eu dans la pop-culture. La moto de Kaneda, devenue un Meme en raison des moqueries (justifiées) à l’égard des exhubérantes citations de Ready Player One, mais on peut penser à des films comme Chronicle de Josh Trank, dont l’inspiration est des plus flagrantes. L’iconisation d’un Tetsuo destructeur reprise en version white guy incel sous les traits de Dane DeHaan, ça crève les yeux. Akira est une oeuvre majeure, importante, pour la pop-culture sci-fi.

Kaneda dans "Akira"
Un chef d'oeuvre de l'animation japonaise
La ressortie d'Akira, en plus de permettre de revoir l'un des meilleurs films d'animations jamais créés, permet de rappeler une chose. Le cinéma de patrimoine est d'une importance capitale. Succès garanti pour Eurozoom, il ramène une nouvelle fois ce plaisir de (re)découvrir une oeuvre pour en déceler sa pertinence, observer une époque et déceler sa résonance avec le présent. La ressortie d'Akira fait beaucoup de bien. Sa découverte à une nouvelle génération fait chaud au coeur.
5

Bande-annonce

https://www.youtube.com/watch?v=_aIJOdIWFd0
La caméra stylo à Hollywood : une étude en quatre blockbusters
Un dossier réalisé par Amaury Foucart