Critique ciné : Thor – Ragnarok, de Taika Waititi

Les débuts cinématographiques de Thor ne se sont pas faits sans douleur. Tout d’abord placé entre les mains pourtant (relativement) habiles de Kenneth Branagh, le héros au casque ailé ne brillait jamais. Un constat accentué dans un deuxième volet générique au possible, confié à un réalisateur de séries (qui plus tard commettra aussi Terminator Genisys). Il fallait à notre Asgardien un petit coup de pouce, une sorte de rampe de lancement afin de lui offrir une aventure solo digne de ce nom. On dit merci qui ? Merci Waititi !

Résumé

Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

L’avis de GTP

Le monde entier est dans un mood « 80s », sans trop qu’on ne comprenne pourquoi. Est-ce la faute de Stranger Things ? Non. Est-ce que ça remonte à plus loin ? Probablement. Dès 2014, Marvel se mettait à la page avec les Gardiens de la Galaxie. Modèle d’humour, de divertissement et de nostalgie pas trop forcée, le succès cosmique de James Gunn ne pouvait que faire des émules et c’est cette direction qu’a pris Waititi pour Thor : Ragnarok. Plus qu’une simple compilation musicale Stars 80 façon Peter Quill, le réalisateur multiplie les clins d’oeil aux films qui ont bercé son enfance. Commando, Charlie et la Chocolaterie, à peu près toute la SF old school bien flashy, difficile de ne pas sourire en reconnaissant ces clins d’oeil bienvenus. Mais plus qu’un simple hommage aux années 80, Ragnarok transpire surtout l’amour pour Jack Kirby. Toute la planète Sakaar est un hommage au roi des comics, qu’il s’agisse des couleurs, des formes, des costumes ou de l’architecture. Du coup, et bien c’est beau. Très beau. La direction artistique a bénéficié d’un soin tout particulier et gros budget oblige, les effets spéciaux la mettent particulièrement bien en valeur.

Ce côté nostalgique n’est pas la seule chose que les Gardiens ont apporté à l’univers Marvel, l’humour a aussi son importance. Thor : Ragnarok en est rempli à ras bord. Cependant, là où James Gunn jouait plus sur des blagues verbales, Waititi est bien plus visuel, et n’hésite pas à basculer dans le cartoonesque par occasions. C’est réussi. Certains diront que trop d’humour tue l’humour. Ils n’auront pas tort. Ragnarok frôle parfois l’overdose et surtout il use et abuse de la technique du désamorçage, où chaque moment un minimum sérieux finit en gag débile. Sauf que c’est justement équilibré par le rythme assez soutenu du film et surtout par l’héroïsme qui se dégage tout de même de l’ensemble.

J’employais le terme « Aventure solo » dans mon introduction. C’est un peu galvaudé. Comme les Gardiens et Avengers avant lui, Ragnarok est avant tout un film d’équipe, où chacun des membres a droit à son heure de gloire. Plus électrisant que jamais et débarrassé de son marteau, Thor rayonne, accompagné par un Hulk jouissif et une magnifique Tessa Thompson. L’action est lisible, les scènes épiques, que demander de plus ? Une bande-son au niveau peut-être. En dehors d’une introduction très Gunnesque sur fond de Led Zep, le film jongle entre morceaux super-héroïques classiques et electro synthétique façon actioner décérébré. Comprenez par là que c’est plus ou moins bon.

Thor : Ragnarok est probablement le film Marvel le plus équilibré. Il offre une histoire complète, aussi basique soit-elle, et marque une vraie progression pour ses personnages. Waititi alterne brillamment les gags et les moments de bravoure, aidé d’un casting 4 étoiles (délicieux Goldblum et Blanchett) et d’un sens du gag aiguisé. On regrettera peut-être un certain trop plein dans l’humour, mais est-ce un problème lorsque le divertissement est aussi exaltant ? Difficile à dire, et dans tous les cas, il faut faire avec. Marvel a définitivement décidé de se tourner vers le rire, pour le meilleur et pour le pire.

Détails

Réalisateur : Taika Waititi

Casting : Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Tessa Thompson, Tom Hiddleston

Distributeur : Disney

Date de sortie : 25 octobre 2017

Budget : 180 millions $

Trailer

https://www.youtube.com/watch?v=vI6llSocNIs